Sélectionner une page

Dans l’intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle, le philosophe Eric SADIN adopte une approche très critique de l’intelligence artificielle, et appelle à résister à cette révolution silencieuse.

…/…

Qu’est-ce qui est remis en cause par les systèmes d’intelligence artificielle ?

Eric Sadin : C’est toute notre tradition humaniste qui se trouve en péril dans la mesure où nous assistons à la mise au ban progressive de l’humain en tant qu’être agissant. Car l’intelligence artificielle marginalise l’exercice de notre faculté de jugement et porte atteinte à notre droit corollaire à nous déterminer librement et en conscience. C’est alors la singularité des êtres et la pluralité humaine qui se voient peu à peu neutralisées par des modes d’organisation automatisés chassant le conflit, la délibération et la concertation. Autant de principes qui conditionnent la vie politique et démocratique.

… /…

Face à cela, comment réagir ?

Il conviendrait d’abord de contredire tous ces techno-discours et de faire remonter des témoignages émanant de la réalité du terrain, là où ces systèmes opèrent, sur les lieux de travail, dans les écoles, les hôpitaux… Nous devrions tout autant manifester notre refus à l’égard de certains dispositifs lorsqu’il est estimé qu’ils bafouent notre intégrité et notre dignité. Il nous revient de faire valoir d’autres modes d’existence que ceux fondés sur la volonté de tout optimiser et de tout marchandiser. Contre cet assaut antihumaniste, faisons prévaloir une équation simple mais intangible : plus on compte nous dessaisir de notre pouvoir d’agir, plus il convient d’être agissant.

Extrait des propos d’Eric SADIN recueillis par Loup Besmond de Senneville, publiés dans le Journal La croix du 12 et 13 janvier 2019

Point de vue QF

Toutes les ruptures technologiques entraînent des peurs et des effets pervers. La révolution industrielle du 19ème siècle a entraîné une mutation radicale de nos sociétés en bien et en mal.

Qualité française ne prétend pas lutter contre le progrès technique ou dire « que c’était mieux avant ».  Les nouvelles technologies sont de merveilleuses opportunités lorsqu’elles sont bien utilisées. L’intelligence artificielle ne nous fait pas peur si elle est mise au service de l’homme.

Le danger est d’inverser les rôles lorsque l’homme obéit à la machine sans discernement. La machine doit rester un outil. La valeur centrale du progrès est la dignité de chacun.